Benoît Violier

Benoît Violier est né le 22 août 1971 à Saintes et a grandi en petite Champagne, à Montils, une commune de cinq cents habitants, située entre Cognac et Saintes.

À l’âge de quinze ans, il entre en apprentissage de cuisine au CFA de Jonzac. Son maître d’apprentissage Philippe Prévot, un ancien de Joël Robuchon et chef de La Gourmandière, à Pérignac, le prend sous son aile. Deux ans plus tard, à dix-sept ans, il obtient son CAP et son titre de Meilleur Apprenti du Sud-Ouest. Une fois son CAP cuisine en poche, il se réinscrit aussitôt au CFA pour une alternance en pâtisserie-confiserie-chocolaterie sur les recommandations de son maître d’apprentissage. Il entre en apprentissage avec comme chef de laboratoire Didier Stéphan, Meilleur Ouvrier de France et Compagnon pâtissier des Devoirs Unis. Lui-même entre très jeune à l’Union compagnonnique des Devoirs Unis, à la Cayenne de Montauban. Puis, il fait ses premiers pas dans le compagnonnage à Toulouse à la Maison Pillon.

Puis, un retour en cuisine. À Senlis, près de Compiègne, il devient demi-chef de partie dans le restaurant Les Gourmandins, de monsieur Knecht, compagnon. Ensuite, il se rend à Paris dans le cadre de mon service militaire, à l’Hôtel des ministres au service de Nicolas Sarkozy, alors ministre des Finances. Avec Bruno Gricourt, chef des cuisines.

Par l’entremise d’Éric Briffard, il intègre les équipes de Joël Robuchon à l’avenue Raymond Poincaré, sous la houlette du chef compagnon Benoît Guichard qui prenait la succession au Jamin.

Benoît Violier travaille seize mois avec Joël Robuchon. Puis, après un court passage à Courchevel, il arrive en Suisse à Crissier en 1996, comme chef de partie de l’Hôtel de Ville. Et il n’en est plus reparti. L’année suivante Philippe Rochat succède à Frédy Girardet et lui confie tout d’abord le poste de chef adjoint, puis, en 1999, le poste de chef de cuisine.

En l’an 2000, il obtient son titre de Meilleur Ouvrier de France. Trois ans plus tard, il devient Compagnon des Devoirs Unis.

En 2012, Philippe Rochat prend sa retraite. Benoît Violier prend la tête des cuisines et conserve les trois étoiles de l’établissement. En décembre 2015, le classement de La Liste est dévoilé : elle place Benoît Violier au-dessus tous, devenant le plus grand cuisinier au monde, le numéro "un" devant 1000 autres de ses confrères. 

La veille de la cérémonie du palmarès 2016 du célèbre guide rouge, le monde de la gastronomie apprend la disparition de Benoît Violier. Une bien triste nouvelle qui secoue toute la profession, et au-delà.

 

 

► en savoir plus

Retrouvez Benoît Violier dans notre rubrique L'album du chef : Thuriès Gastronomie Magazine n°259 - mai 2014

S'abonner à un magazine de référence

Thuriès Gastronomie Magazine
Abonnez-vous !

Recevez chez vous vos 10 magazines par an et bénéficiez d'un accès exclusif à votre espace abonnés incluant :

-Plus de 3000 recettes et 12000 procédés de plus de 400 chefs (avec moteur de recherche multi-critère)

-Vos magazines en version numérique (PDF & Visionneuse) pour nous suivre sur tablettes et smartphones

-La galerie photo de nos reportages

 

Je m'Abonne !

 

Newsletter,

restez informé de nos actualités, de nos offres, de notre agenda...