This is Business !

Edito
12/11/2015

Le Billet d'humeur d'Yves Thuriès - Juillet/Août 2015, Thuriès Gastronomie Magazine n°271

 

Le 1er  juin dernier, le classement 2015 des World’s 50 Best Restaurants nous est révélé et malgré le peu d’intérêt qu’il représente, suscite une fois de plus la polémique : opacité du classement, chefs juges, mouvement « Occupy 50 Best », bref… cette année encore les critiques sont de tous ordres et parfaitement justifiées.

En premier lieu, ce sont les méthodes de classement qui sont décriées. Contrairement au Michelin, ici, aucun critère de notation ou de sélection n’est défini, rendant le classement aussi nébuleux que peu crédible.

Sans remettre en cause les qualités de ces professionnels, les intoxications survenues chez les meilleurs nous confirment qu’il est plus sage de s’en tenir à une cuisine plus naturelle et moins chimique, même si celle-ci ne pétille pas à la dégustation.

La sous-représentation manifeste des restaurateurs français, devenue aussi habituelle que douteuse, me permet de soutenir sans réserve les actions menées par certains chefs qui ont décidé de ne plus servir des eaux (San Pellegrino), que l’on sait grand sponsor de cette opération commerciale.

Un soutien sans réserve également à cette pétition menée par ces trois amoureuses de la gastronomie qui, à travers leur blog de contestation, voient dans ce classement une insulte à la cuisine française.

Pétition déjà signée par de nombreux chefs, que je soutiens et encourage ; tous les chefs français devraient se refuser à cette mascarade et signer cette pétition, afin que la cuisine française soit respectée et honorée dans le monde à la place qu’elle mérite.

La gastronomie et le bien manger ne sont pas l’attribut d’un seul pays ou d’une seule cuisine, mais la place qu’occupe la cuisine française est tout simplement risible, quand on sait que la plupart des chefs étrangers présents dans ce classement sont passés par des cuisines françaises pour apprendre leur métier.

La meilleure cuisine du Monde serait ailleurs mais c’est pourtant incontestablement vers la cuisine française que les grands cuisiniers du monde ont les yeux tournés, car ils savent que c’est de notre pays que sont parties au XVIII siècle, les grandes bases de la cuisine mondiale.

 

Autant d’incohérence et d’incompréhension qui me donne à penser que ce classement semble n’avoir d’importance que pour les quelques bulles qui en tirent vraiment profit.

S'abonner à un magazine de référence

Thuriès Gastronomie Magazine
Abonnez-vous !

Recevez chez vous vos 10 magazines par an et bénéficiez d'un accès exclusif à votre espace abonnés incluant :

-Plus de 3000 recettes et 12000 procédés de plus de 400 chefs (avec moteur de recherche multi-critère)

-Vos magazines en version numérique (PDF & Visionneuse) pour nous suivre sur tablettes et smartphones

-La galerie photo de nos reportages

 

Je m'Abonne !

 

Newsletter,

restez informé de nos actualités, de nos offres, de notre agenda...