Honneurs et polémiques

Edito
01/07/2019

Le Billet d'humeur d'Yves Thuriès - juillet-août 2019, Thuriès Gastronomie Magazine n°311

 

C’est le lundi 13 mai que les 197 lauréats du concours MOF 2019, tous métiers confondus, ont reçu leurs diplômes et médailles à La Sorbonne et ont ensuite été accueillis au palais de l’Élysée par le président Macron.

À n’en pas douter, cette journée restera pour eux inoubliable !

 

Félicitons ici tous les nouveaux MOF des métiers de bouche, ils ont brillamment obtenu leur « Légion d’honneur du travail », ils sont des exemples, à eux maintenant de savoir s’en montrer dignes (les résultats sont donnés dans nos numéros de décembre 2018 et janvier 2019).

À savoir que 7 ont reçu le titre en cuisine et 5 en pâtisserie.

En cuisine : Renaud Augier, Stéphane Collet, Arnaud Faye, Fabrice Cendrier, Franck Putelat, Julien Roucheteau et Frédéric Simonin.

En pâtisserie : David Briand, Patrice Ibarboure, Jonathan Mongel, Sébastien Trudelle et Jean-Christophe Jeanson.

 

Précisons que ce concours de haut niveau se déroule tous les 4 ans, avec à chaque session, 3 000 à 4 000 inscrits ou prétendants, ce qui donne au résultat final 3 à 5 % de reçus au titre suprême.

C’est un concours dur à gagner, c’est pour cela qu’il a de la valeur.

 

L’épreuve est organisée par les MOF, mais elle est chapeautée par le COET (Comité d’organisation des expositions du travail), organisme d’État, et c’est sous le haut patronage du président de la République que sont remises les belles médailles aux couleurs de la France, distinction qui représente pour tous, LA grande référence professionnelle.

 

Une polémique apparaît régulièrement quand sont nommés par le COET, des MOF « honoris causa » : Gaston Lenôtre, Pierre Troisgros, Philippe Faure-Brac, Georges Blanc et quelques autres, tous sont des personnalités aux compétences professionnelles incontestables, des personnalités qui ont apporté beaucoup à nos métiers de bouche, et qui d’ailleurs n’arborent que rarement

leur médaille, la sachant peut-être pour eux, trop facilement gagnée...

 

Depuis bientôt un siècle, les MOF oeuvrent pour la valorisation de leur métier, le titre est aujourd’hui reconnu et respecté de tous, c’est aussi pour cela que certaines associations ou académies, au demeurant très sérieuses, ont abandonné leur beau cordon brodé qui tenait leur médaille et ont opté pour le ruban « bleu-blanc-rouge », jouant ainsi manifestement la ressemblance et la confusion avec celle des MOF, celle qui ne s’achète pas par une cotisation, mais qui se gagne par sa participation au concours.

 

Toutes ces polémiques créent des petits soulèvements chez les MOF, preuve que ceux-ci sont attachés à ce beau concours, et à cette belle médaille au ruban tricolore.

Médaille qui ne se gagne que par le mérite et le travail, mais qui, en aucun cas, ne peut s’acheter ou se donner comme une simple récompense.

S'abonner à un magazine de référence

Thuriès Gastronomie Magazine
Abonnez-vous !

Recevez chez vous vos 10 magazines par an et bénéficiez d'un accès exclusif à votre espace abonnés incluant :

-Plus de 3000 recettes et 12000 procédés de plus de 400 chefs (avec moteur de recherche multi-critère)

-Vos magazines en version numérique (PDF & Visionneuse) pour nous suivre sur tablettes et smartphones

-La galerie photo de nos reportages

 

Je m'Abonne !

 

Newsletter,

restez informé de nos actualités, de nos offres, de notre agenda...